365 prophéties messianiques

Le site « bibleprobe » Copyright 1998 -2014  BibleProbe.com diffuse en anglais 365 prophéties d’ordre messianique, à savoir des prophéties qui annoncent la venue du Fils de Dieu. Les accomplissements de ces prophéties sont ajoutées avec leur référence biblique.
Les prophéties des textes hébreux trouvent leur accomplissement dans les Ecrits messianiques (dits autrement Brit Hadasha ou Nouvelle Alliance. ou Nouveau Testament). C’est le caractère de la prophétie d’être comprise « par la Foi ». Cela signifie que quelqu’un qui n’a pas la Foi ou qui est incroyant ne croira jamais la prophétie et la remettra toujours en question. Devant tout prodige ou miracle, l’incroyant se trouvera de bonnes « raisons » de ne croire ni en Dieu ni dans les miracles et encore moins dans la naissance miraculeuse du Fils de Dieu. Lire la suite

Un mystère enfin élucidé ?

Un mystère enfin élucidé ? L’oint de l’Eternel, « Dabar » Parole sortie de la bouche de Dieu, doigt de Dieu, Torah venue en chair, trésor des Écritures Saintes.
C’est effectivement un mystère : El Shaddai, le tout-puissant Créateur des univers finis et infinis, visibles et invisibles, Esprit vivifiant, Créateur des anges et des esprits, des hommes et des animaux, est descendu vers nous en nous envoyant le feu de sa Parole ineffable, secrète, cachée, (in)sondable, puissante pour … finalement s’incarner physiquement dans… un corps humain mortel !
Aberrant ? Blasphème ?

Incroyable mystère absolu et total que cette folie des folies ; Folie complète, summum absolu de l’idolâtrie aux yeux d’Israel et objet d’incrédulité et de moquerie pour les païens rebelles.

C’est pourtant bien Lui qui descendait chaque soir.
« …L’Éternel Dieu qui parcourait le jardin au souffle du soir. » (Genèse 3:8) ,
pour se promener au milieu du jardin pour converser avec Adam et Ève. Dieu ne change pas. La logique voulait que de la même façon, comme il le faisait auparavant, il voulait descendre vers les hommes pour être avec eux, pour parler avec eux, pour les aimer de manière plus proche et plus intime.
Et cela se faisait au « souffle » du soir qu’il descendait, « souffle » étant « Rouach » en hébreu c’est-à-dire le Saint-Esprit.

Dieu a voulu cacher sa Torah

«afin qu’ils aient le cœur rempli de consolation, qu’ils soient unis dans la charité, et enrichis d’une pleine intelligence pour connaître le mystère de Dieu, savoir Mashiah, mystère dans lequel sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la science.»
Colossiens 2:2-3

Colossians 2:9
«Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité.

Dieu peut-il monter ou descendre ?

«Qui est monté aux cieux, et qui en est descendu? Qui a recueilli le vent dans ses mains? Qui a serré les eaux dans son vêtement? Qui a fait paraître les extrémités de la terre? Quel est son nom, et quel est le nom de son fils? Le sais-tu?»
‭‭Proverbes‬ ‭30:4‬ ‭LSG‬‬
http://bible.com/93/pro.30.4.lsg

Quel est le lien entre « église » et « Ecclésiaste » ?

Petit exercice d’hébreu :
Quel est le lien au niveau des racines hébraïques entre le terme « église » et le terme « Ecclésiaste » ?
Eglise se dit en grec « Ecclesia » et l’Ecclésiaste » se dit en hébreu « Qohelet ». ce qui signifie « Celui qui parle devant une assemblée », « prédicateur ».
Qohelet vient de la racine « Qahal » qui a donné « Qehilah » c’est-à-dire l’assemblée. D’origine, la tribu qui s’occupait des ustensiles dans le Tabernacle s’appelait Qehat.

Qehath קְהָת est « assemblée » – il s’agit d’un des fils de Levi. Les Qehatites קְהָתִי étaient des lévites descendants de Qehath ; ils formaient plusieurs maisons patriarcales (Exode 6:18 ; Nombres 3:27). Moïse et Aaron étaient Qehatites (Exode 6:20). Ce clan campait au sud du tabernacle Nombres 3:29. Les Qehatites, chargés de transporter l’arche et les ustensiles du tabernacle, ne devaient pas les toucher sous peine de mort (Nombres 4:15 ; 17-20 ; 2 Chroniques 34:12). Au désert, les Qehatites étaient fort nombreux (Nombres 3:28 ; 4:34- 37). Lors du partage de Canaan, les prêtres descendant d’Aaron reçurent 13 villes ; le sort en alloua 10 aux autres Qehatites (Josué 21:4, 5 ; 1 Chroniques 6:46, 51-57).

Une des racines est Qavah קָוָה (se rassembler, s’assembler, espérer)
L’immersion (baptême) de la Tevila dans un Miqveh (baptistère) s’écrit de 3 manières : מִקְוֶה ou מִקְוֵה ou מִקְוֵא et le préfixe MI
Miqveh מִקְוָה = Mi + Qavah =

«en provenance de l’assemblée», «puisque tu espères», «puisque tu es dans une assemblée»

Préfixe ablatif «MI»

Le mot miqveh מִקְוָה est composé de la racine qavah קָוָה et d’un morphème préfixé ablatif mi- généré par contraction de la préposition «min» marque l’extraction, l’origine, ou le point de départ, et se traduit par la préposition française de, ou par le cas ablatif en latin.

Ce morphème peut être préfixé directement au thème nominal qui reste alors indéfini, il peut aussi précéder un thème nominal défini par le préfixe déterminatif ha-, vu ci-dessus, formant ainsi avec lui un morphème préfixé complexe.

Exemples : une rue se dit ««rehov» et si un bruit provenait «d’une rue» on dirait mirehov, et si le bruit provenait «de la rue», on dirait meharehov.

Ce dernier exemple montre que «mi», se vocalise toujours «me» devant une consonne gutturale.

Le mot MIQVEH peut signifier donc DU RASSEMBLEMENT, DE L’ASSEMBLEE.

C’est comme si on proclamait, «puisque tu espères», «puisque tu es dans un rassemblement», «dans une assemblée», alors tu prends ton «mikveh» dans la «tevila».
Le sens prophétique de la tevila dans le miqveh est exceptionnel, surtout lorsqu’on remet le contexte du mariage de l’épouse avec l’époux divin.

Le saviez-vous? Pourquoi une interdiction de se faire des images taillées?

Pourquoi ne pouvons-nous pas nous faire des images taillées de ce qui se trouve dans les cieux?
Réponse dans l’hébreu :
Le potier se dit en hébreu yatsar – yetser יֵצֶר‭ ‬ qui vient de la même racine « qui est dans la pensée », « la disposition », « le dessein », « le sentiment », le « vase ».
Ce mot révélateur montre que nous étions dans la pensée de Dieu bien avant d’être formé. Dieu avait établi à dessein, une «charpente intellectuelle», une forme, un but, une structure.

Alors? Pourquoi ne pouvons-nous pas nous faire des images taillées de ce qui se trouve dans les cieux?

Réponse :

Tout simplement parceque c’est réservé au potier, c’est-à-dire à Dieu Lui-même ; yetser signifie aussi «image taillée», «homme formé de la poussière, ayant un but, sorti de l’imagination de Dieu.»
Si nous faisons des images taillées nous prenons la place de Dieu et nous tombons dans l’un des péchés les plus graves que cite la Bible.

Le saviez-vous?

Le saviez-vous ?
Si à Yom Kippour le Cohen Hagadol s’approchait de manière impure de l’Eternel ou avec le poids du péché du peuple non sanctifié, il mourrait instantanément.
Vous connaissez tous Nabal le mari de Abigail – Nabal qui signifie le fou, le sot, l’insensé – il devint à la longue l’ennemi de David et de Dieu.
Imaginez un instant que j’ajouterais à la fin de son nom la lettre Hé ? Cette lettre représente Dieu.
Ça donnerait alors un nouveau mot Nebelah qui signifie cadavre, bête morte, corps mort, carcasse d’humains, d’idoles, d’animaux.
Dieu + péché = La mort immédiate 

Craignons Dieu!!!!

Jézabel : « Baal est l’époux »

Le saviez-vous?

Jézabel se prononce en hébreu Iyzevel‭ ‬אִיזֶבֶל‭ ‬et signifie « Baal est l’époux » ou « impudique ». «Baal» signifie entre autres, habitant, maître, mari, alliance, faiseur, archers, possesseur, chef, créancier. Baal était une divinité sémitique, cananéenne, puis phénicienne, qui, sous les dynasties des Ramsès, était assimilée dans la mythologie égyptienne à Seth et à Montou.

Shatan veut toujours copier ce que Dieu fait, or on sait que l’Eternel prépare une épouse pour Yeshoua son Fils Bien Aimé. L’esprit de Jézabel veut donc ravir l’âme de la personne : Shatan veut en faire sa servante afin qu’elle transmette toutes ses pensées à qui veut l’entendre.

Iyzevel est un nom composé :

-> «iy»‭ ‬אי‮ ‬veut dire‭ ‬« coupable », «chacal», «malheur», «chiens sauvages, «bêtes hurlantes » 

-> זְבֻל‭ ‬ Zevoul  « habitation ». Zevoul est le nom du gouverneur de la cité idolâtre Sichem au temps de la contestation entre Abimélec et les Cananéens. C’est là que sont  partis les frères de Joseph au lieu d’aller paître les brebis. Isabelle peut aussi s’interpréter : « habitée par mon Mari » ou encore « il n’existe personne comme mon Mari ».

Tout dépend évidemment de «qui» nous sommes l’habitation :  de Yeshoua ou de Shatan ?  Il faut aussi savoir que dans Genèse 30:9, Léa (son nom veut dire «lasse», «affligée», «offensée»), fille de Laban, première épouse de Jacob, et mère de 6 garçons, 6 = chiffre de l’homme) : Ruben, Siméon, Lévi, Juda, Issacar, Zabulon, et 1 fille Dina) voulait que son mari Jacob habite avec elle :

-> zabal‭ ‬זָבַל‭ ‬signifie‭ ‬וֹhabiter avec moiוּ‭, ‬וֹexalter‭, ‬honorerוּ‭, ‬וֹdemeurer dignementוּ‭. ‬Léa aurait-elle voulu être honorée et exaltée par son mari‭ ? ‬A cette question nul ne pourra jamais répondre‭. ‬Dans Genèse 30:9 «Léa dit: Dieu m’a fait un beau don; cette fois, mon mari habitera avec moi, car je lui ai enfanté six fils. Et elle l’appela du nom de Zabulon »

Quel est votre époux? Le Messie Yeshoua ou l’antimessie Shatan?

Hanoukah, fête non biblique? Ca reste à voir !

Le saviez-vous ?

Hanoukah, fête non biblique? Ca reste à voir !

La fête de Hanoukah nous parle de 7 jours de miracle, de consécration, de circoncision, de séparation, d’instruction et même … d’enlèvement.

Cette fête n’est pas « la » lumière mais elle est un témoin de « LA » lumière.

Elle nous parle d’un « Serviteur » qui va apporter la lumière aux autres lampes. Hanoukah nous parle d’une lampe qu’on ne laisse pas sous le boisseau mais qu’on éclaire au grand jour à la vue de tous.

L’histoire du peuple hébreu nous parle personnellement : l’ennemi de nos âmes veut notre destruction. Il a voulu tenter plusieurs fois d’éliminer Israël ou du moins de le freiner en Egypte ou dans les déportations en l’accablant par le travail et par une fausse sécurité, puis à Pourim (tentative d’élimination physique du peuple hébreu pour empêcher que ne vienne du milieu de ce peuple, le Rédempteur promis comme les prophéties l’annonçaient), à Ramah du temps de Hérode et en Egypte du temps de Pharaon, (tentative d’éliminer le Messie Fils de Dieu dès son «incarnation» dans la chair en tant que «fils de l’homme» – au milieu du massacre par Hérode des nouveaux nés), à Pessah (tentative d’éliminer le Fils de Dieu venu pour sauver son peuple).
Et puis finalement à Hanoukah nous voyons une tentative multiple :
–> obliger le peuple hébreu à s’assimiler aux coutumes païennes perverses et idolâtres et lui faire perdre ainsi la bénédiction de Dieu ;
–> détruire l’identité juive
–> éliminer la Lumière dans le Temple
–> souiller le Lieu très Saint pour «forcer» Dieu à le quitter

La « Hanoukiyah » חַנכֻיִהָ , ce chandelier à 8 branches est un témoin de la lumière de la Menorah מְנוֹרָה

Hanoukah sert de témoignage de la circoncision pour la restauration.
Si le fameux chandelier à 8+1 branches hanoukiyah חַנכֻיִהָ date depuis l’époque des Maccabées, son nom pourtant est très récent. Il pourrait signifier «Dieu inaugure», «dédicace de Dieu». Il a été donné à la ménorah de Hanoukah à la fin du 19ème siècle à Jérusalem par la bouche de l’épouse de Eliezer Ben-Yehuda, qui est connu pour avoir ressuscité l’hébreu en tant que langue vivante.

La fête de Hanoukah ne se trouve pas dans les «commandements» de la Torah. Le chandelier à 8 branches qui en est sorti, n’est pas non plus biblique. Il y a une raison à cela. De même que le peuple d’Israël est appelé le «peuple témoin», ses actes sont aussi des témoins du Dieu vivant et des témoins de l’histoire. L’histoire se répète puisque l’on retrouve de tous temps les mêmes personnages d’un côté comme de l’autre. Pour révéler la Menorah, la Lumière et la délivrance de Dieu, Yeshoua est apparu au milieu de son peuple pour apporter la bonne nouvelle, mais son peuple ne l’a pas reconnu. Yeshoua, Lumière du monde a été «éteint», par sa mort sur la croix.

La Menorah n’a pas perdu sa lumière à cause de Antiochus Epiphane mais à cause du « manque d’huile dans le Temple ».
Pour allumer les 8 branches, on a pensé ajouter une 9ème branche, le «serviteur», le «shamash» שַמשָׁ destiné à allumer toutes les autres branches.
Celui qui rend témoignage à la lumière (Jean 1 :1-12) « 1 Au commencement était la Parole ; la Parole était auprès de Dieu ; la Parole était Dieu. 2 Elle était au commencement auprès de Dieu. 3 Tout est venu à l’existence par elle, et rien n’est venu à l’existence sans elle. Ce qui est venu à l’existence 4 en elle était vie, et la vie était la lumière des humains. 5 La lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres n’ont pas pu la saisir. 6 Survint un homme, envoyé de Dieu, du nom de Jean. 7 Il vint comme témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous croient par lui.»
Ce «serviteur» qui sert à allumer les autres bougies est étonnant : dans l’hébreu le mot shemash שְמשַׁ donne l’idée d’activité faite à la lumière du jour – servir (Daniel 7.10) et le verbe administrer ou servir correspond à la racine du soleil shemesh שֶמשֶׁ qui vient d’une racine du sens d’être brillant.

Hanoukah, la dédicace du 1er temple de Salomon

Si la dédicace la plus connue est celle du 1er Temple de Jérusalem par le roi Salomon, elle n’est pas la première puisque Nombres 7:10 indique une dédicace de l’autel des sacrifices. «Les princes présentèrent leur offrande pour la dédicace de l’autel חֲנכֻתַ המַזִבְחֵַ ,(hanoukah hamizbeah) le jour où on l’oignit; les princes présentèrent leur offrande devant l’autel.» (Nombres 7:10) La première dédicace relate donc le sacrifice pour le pardon des péchés.

La racine du mot hanoukah est hanakh = éduquer, élever, inaugurer hanakh חָנךְַ une racine primaire verbe dédicacer, établir, instruire, entraîner, dédier, inaugurer, initier.

De cette racine on arrive au personnage de Hénoc que l’on doit prononcer hanokh חֲנוֹךְ « dédié, initié, consacré » (n pr m). C’est le fils aîné de Caïn, c’est aussi le fils de Jéred et père de Metuschélah que Dieu rappela aux cieux sans qu’il connaisse la mort et c’est aussi la ville que Caïn construisit. Hénoc est aussi un fils de Madian, le troisième enfant, le fils aîné de Ruben.

Hanakh חָנךְַ et Qadash ק דַָשׁ – nous parlent tous deux de la purification de notre temple. Qadash c’est sanctifier, et Hanakh c’est établir, initier, instruire, inaugurer.

Alors?
Hanoukah, fête biblique ou pas ?
A vous de voir…

Suite sur http://www.bethyeshoua.org/index.php…

Es-tu né de nouveau ou né d’eau et d’esprit?

« 1 Mais il y eut un homme d’entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs, 2 qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit : Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui. 3 Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. 4 Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ? 
5 Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. 6 Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. 7 Ne t’étonne pas que je t’aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau. 8 Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit. » (Jean 3:1-8) 

Ce passage nous montre que le salut de Dieu est grand : Yeshoua a dit à maintes reprises qu’il ne mettrait pas dehors celui qui vient à Lui et même qu’il le ressusciterait le « dernier jour ».
« Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi » (Jean 6:37)

Celui qui croit en Yeshoua mais sans être sanctifié sera sauvé car Dieu ne ment pas : MAIS il ne « verra pas Dieu » car sans la sanctification, nul ne verra le Seigneur.

Hébreux 12:14-15 
« 14 Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. 15 Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés »

Nous nous situons vraiment dans un Royaume où il y a un Roi qui est sur son Trône et puis il y a ceux qui sont des vassaux, qui servent Dieu jour et nuit et puis il y a l’épouse de Christ pure, sans tache, irrépréhensible qui est toujours avec le seigneur. Il y a donc des catégories différentes de salut.

C’est l’image du tabernacle : il y a ceux qui « entrent » par la porte et qui restent dans le parvis près de l’autel des sacrifices. Leur salut est petit. ET puis il y a les autres qui vont plus loin, qui vont dans le lieu saint là où il y a la Menorah, les pains de proposition. Et puis il y a ceux qui veulent aller encore plus loin DANS le LIEU TRES SAINT, ceux qui sont amoureux de Dieu, de Yeshoua, ceux qui languissent après le Seigneur, qui l’adorent littéralement.

Vous êtes nés d’en haut ? Vous faites bien. Mais êtes-vous nés « d’eau et d’esprit » pour ENTRER dans le LIEU TRES SAINT, auprès du TRONE DE LA GRACE ? Pourrez-vous vous asseoir sur des trônes avec Ben Elohim, Yeshoua HaMashiah ?
Les temps sont proches. Ils sont mauvais. les dix vierges ont allumé leur lampe. Toutes les 10 vierges ont de l’huile dans leur lampe.

Dans les noces de l’agneau, êtes-vous les élus, les invités, les serviteurs, ? Ou êtes-vous plutôt l’épouse de Christ pûre, sans tache, irrépréhensible, prête en attente de son avènement ?

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et nuit
Booster publication

Diffusion des cours d’hébreu biblique messianique

Shalom, veuillez noter que la diffusion des cours d’hébreu biblique messianique se fera dorénavant via l’url suivant : http://www.livestream.com/bethyeshouaorg.
Vous trouverez la programmation des cours à 4 endroits possibles sur nos agendas suivants :
– Pour ceux qui possèdent un compte Google : https://calendar.google.com/calendar/render…
– Pour ceux qui possèdent un compte Facebook : https://www.facebook.com/BethYeshouaMessianicIvrit/events/
– Pour tous : sur https://bethyeshoua.org/index.php…
– Pour tous sur Livestream

Prochain cours programmé (kita alef) (sous réserve) mercredi 11 janvier à 18h30

15 octobre 2016 – Concert de Corinne Lafitte à Bruxelles

corinne-lafitte-a3-2SAVE THE DATE

Chers amis, Pasteurs et responsables des Assemblées chrétiennes,

Auriez-vous la gentillesse de bien vouloir diffuser dans votre Assemblée ou Eglise l’annonce du concert de Corinne Lafitte au profit des œuvres du KKL en Israël

le samedi 15 octobre 2016 au Centre culturel d’Uccle à Bruxelles.

Comme vous le savez certainement,Corinne Lafitte est l’auteure de nombreux chants qui sont interprétés chaque dimanche dans beaucoup d’églises.

Nous ne doutons pas que cet événement unique et exceptionnel saura intéresser le plus grand nombre de vos fidèles.

Les réservations seront effectives fin du mois de juillet uniquement sur le site internet du KKL : http://www.kkl.be/reservations.html 

Avec nos vifs remerciements, nous vous prions chers amis de recevoir notre plus cordial Shalom.

Pour le comité responsable du concert Corinne Lafitte,

Max Iclicki

P.S.:Affiches et flyers seront envoyés dans diverses églises.

Si le facteur vous a oublié envoyez-nous un mail   www.kkl@skynet.be