Un archéologue israélien découvre les secrets du camp de Sobibor

http://www.israelactu.com/un-archeologue-israelien-decouvre-les-secrets-du-camp-de-sobibor/ 

Vous êtes ici : Home » Monde Juif » Un archéologue israélien découvre les secrets du camp de Sobibor

Un archéologue israélien découvre les secrets du camp de Sobibor

23 août 2012

sobiborLorsque l’archéologue israélien Yoram Haimi a décidé d’enquêter sur l’histoire de l’holocauste de sa famille, il commença à entreprendre ce qu’il sait le mieux faire : creuser.

Après avoir appris que deux de ses oncles ont été assassinés dans le camp de la mort de Sobibor, il se lança dans un projet d’excavation historique qui apporte une lumière nouvelle sur le fonctionnement de l’une des machines meurtrières nazies les plus notoires, y compris la localisation de l’emplacement des chambres à gaz où des centaines de milliers de personnes ont été tuées.

Sobibor, en Pologne orientale, marque peut-être l’exemple le plus frappant de la «solution finale», le complot nazi pour exterminer la communauté juive européenne. Contrairement à d’autres camps qui avaient au moins une façade de prison ou de camp de travail, les camps de Sobibor et les camps voisins de Belzec et de Treblinka ont été conçus spécifiquement pour exterminer les Juifs. Les victimes ont été transportées là, dans des wagons à bestiaux et gazées à mort presque immédiatement.

Mais la recherche de Sobibor a été difficile. Après le soulèvement d’octobre 1943 au camp, les Nazis l’ont fermé et ont couvert leurs traces.

Aujourd’hui, de grands arbres couvrent la plupart des terrains des anciens camps. Parce qu’il y avait si peu de survivants – 64 seulement étaient connus – il n’y a jamais eu de plan authentique du camp, où les nazis sont soupçonnés d’avoir tué environ 250.000 Juifs en seulement 18 mois. A partir des souvenirs de ces survivants et du peu de documentation allemande, les chercheurs ont seulement une compréhension limitée de la façon dont le camp a fonctionné.

«Je me sens comme un chercheur dans un laboratoire médico-légal criminel », a déclaré Haimi, 51 ans, près de son domicile dans le sud d’Israël cette semaine, un jour avant de repartir pour une autre fouille en Pologne. «Après tout, il s’agit d’une scène de meurtre ».

Après plus de cinq années de fouilles, Haimi a été en mesure de redéfinir le camp et a mis à jour des milliers d’articles. Il n’a rien trouvé à propos de sa famille, mais au milieu des dents, des morceaux d’os et de cendres qu’il a passé au crible, il a récupéré des bijoux, des clés et des pièces qui ont permis d’identifier certaines des victimes de Sobibor, autrefois anonymes.

La forte concentration de cendres a conduit à estimer que beaucoup plus de 250.000 juifs ont été effectivement tué à Sobibor.

«En raison de l’absence d’informations sur Sobibor, chaque petite parcelle d’information est importante« , a déclaré Haimi. « Personne ne savait où les chambres à gaz étaient. Les Allemands ne voulaient pas que quiconque sache ce qu’il y avait. Mais grâce à ce que nous avons fait, ils n’ont pas réussi ».

La découverte la plus touchante à ce jour, a-t-il dit, est une plaque d’identification gravée en métal portant le nom de Lea Judith de la Penha, une petite fille juive de 6 ans de Hollande dont le mémorial israélien Yad Vashem a confirmé l’assassinat dans le camp.

Haimi l’appelle le «symbole de Sobibor ».

« Les Allemands ne faisaient aucune discrimination. Ils ont tué des petites filles aussi », a-t-il dit. «Cette plaque a attendu 70 ans pour que quelqu’un la trouve ».

___________________________________________________________

A lire aussi : http://fr.wikipedia.org/wiki/Camp_d’extermination_de_Sobibor

Le camp d’extermination de Sobibór était un camp d’extermination nazi, situé au sud-est de l’actuelle Pologne, dans la voïvodie de Lublin, district de Włodowa, à l’orée d’une forêt de pins clairsemée, à 12 km au sud du village de Sobibór, au lieu-dit Stara Kolonia Sobibór. De mai 1942 à l’été 1943, les autorités allemandes y firent assassiner environ 250 000 Juifs. Comme les camps d’extermination de Bełżec et Treblinka, Sobibor entra en fonction dans le cadre de l’Opération Reinhard .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s