Quel est le lien entre « église » et « Ecclésiaste » ?

Petit exercice d’hébreu :
Quel est le lien au niveau des racines hébraïques entre le terme « église » et le terme « Ecclésiaste » ?
Eglise se dit en grec « Ecclesia » et l’Ecclésiaste » se dit en hébreu « Qohelet ». ce qui signifie « Celui qui parle devant une assemblée », « prédicateur ».
Qohelet vient de la racine « Qahal » qui a donné « Qehilah » c’est-à-dire l’assemblée. D’origine, la tribu qui s’occupait des ustensiles dans le Tabernacle s’appelait Qehat.

Qehath קְהָת est « assemblée » – il s’agit d’un des fils de Levi. Les Qehatites קְהָתִי étaient des lévites descendants de Qehath ; ils formaient plusieurs maisons patriarcales (Exode 6:18 ; Nombres 3:27). Moïse et Aaron étaient Qehatites (Exode 6:20). Ce clan campait au sud du tabernacle Nombres 3:29. Les Qehatites, chargés de transporter l’arche et les ustensiles du tabernacle, ne devaient pas les toucher sous peine de mort (Nombres 4:15 ; 17-20 ; 2 Chroniques 34:12). Au désert, les Qehatites étaient fort nombreux (Nombres 3:28 ; 4:34- 37). Lors du partage de Canaan, les prêtres descendant d’Aaron reçurent 13 villes ; le sort en alloua 10 aux autres Qehatites (Josué 21:4, 5 ; 1 Chroniques 6:46, 51-57).

Une des racines est Qavah קָוָה (se rassembler, s’assembler, espérer)
L’immersion (baptême) de la Tevila dans un Miqveh (baptistère) s’écrit de 3 manières : מִקְוֶה ou מִקְוֵה ou מִקְוֵא et le préfixe MI
Miqveh מִקְוָה = Mi + Qavah =

«en provenance de l’assemblée», «puisque tu espères», «puisque tu es dans une assemblée»

Préfixe ablatif «MI»

Le mot miqveh מִקְוָה est composé de la racine qavah קָוָה et d’un morphème préfixé ablatif mi- généré par contraction de la préposition «min» marque l’extraction, l’origine, ou le point de départ, et se traduit par la préposition française de, ou par le cas ablatif en latin.

Ce morphème peut être préfixé directement au thème nominal qui reste alors indéfini, il peut aussi précéder un thème nominal défini par le préfixe déterminatif ha-, vu ci-dessus, formant ainsi avec lui un morphème préfixé complexe.

Exemples : une rue se dit ««rehov» et si un bruit provenait «d’une rue» on dirait mirehov, et si le bruit provenait «de la rue», on dirait meharehov.

Ce dernier exemple montre que «mi», se vocalise toujours «me» devant une consonne gutturale.

Le mot MIQVEH peut signifier donc DU RASSEMBLEMENT, DE L’ASSEMBLEE.

C’est comme si on proclamait, «puisque tu espères», «puisque tu es dans un rassemblement», «dans une assemblée», alors tu prends ton «mikveh» dans la «tevila».
Le sens prophétique de la tevila dans le miqveh est exceptionnel, surtout lorsqu’on remet le contexte du mariage de l’épouse avec l’époux divin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s