De l’importance des voyelles en hébreu

Midbar signifie « désert ». On a appris en hébreu que Mi-dbar ou plutôt mi-Dabar signifie «ce qui sort » de la Parole.
Le dagesh est un signe d’accentuation (un point) au milieu d’une lettre. Dans le mot midbar il est placé dans la lettre beth (la maison), tandis que dans le mot racine Dabar il est placé dans la première lettre le Dalet (La porte).


Grammaticalement on doit donc insister sur la prononciation de la lettre ainsi pointée. Mais symboliquement on peut aussi insister sur le sens de la lettre. Dans le mot « Dabar » (La Parole) Dieu insiste sur la « porte ». Yeshoua a dit « je » suis la porte. Celui qui entre par moi (la Parole), il sera sauvé ! C’est aussi en confessant de sa bouche la parole qu’on sera sauvé car c’est ce qui nous différencie des animaux.

Dans midbar (désert, bouche) le point se trouve dans la lettre beth et cela met l’accent plus sur la « maison » que sur la porte. C’est au désert que le peuple a été appelé à servir l’Eternel. Pendant 40 ans, c’était là sa maison. Mais pendant ces 40 ans il a du apprendre à ne pas murmurer dans sa bouche. Les temps d’épreuve sont pour nous un temps de formation à apprendre à parler avec Dieu sans murmurer. Et c’est en freinant notre bouche que nous y parviendrons. C’est le sens prophétique que l’on retrouve dans la voyelle sheva placée sous la lettre Dalet et qui la rend quasi muette.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s