Es-tu né de nouveau ou né d’eau et d’esprit?

« 1 Mais il y eut un homme d’entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs, 2 qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit : Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui. 3 Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. 4 Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ? 
5 Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. 6 Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. 7 Ne t’étonne pas que je t’aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau. 8 Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit. » (Jean 3:1-8) 

Ce passage nous montre que le salut de Dieu est grand : Yeshoua a dit à maintes reprises qu’il ne mettrait pas dehors celui qui vient à Lui et même qu’il le ressusciterait le « dernier jour ».
« Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi » (Jean 6:37)

Celui qui croit en Yeshoua mais sans être sanctifié sera sauvé car Dieu ne ment pas : MAIS il ne « verra pas Dieu » car sans la sanctification, nul ne verra le Seigneur.

Hébreux 12:14-15 
« 14 Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. 15 Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés »

Nous nous situons vraiment dans un Royaume où il y a un Roi qui est sur son Trône et puis il y a ceux qui sont des vassaux, qui servent Dieu jour et nuit et puis il y a l’épouse de Christ pure, sans tache, irrépréhensible qui est toujours avec le seigneur. Il y a donc des catégories différentes de salut.

C’est l’image du tabernacle : il y a ceux qui « entrent » par la porte et qui restent dans le parvis près de l’autel des sacrifices. Leur salut est petit. ET puis il y a les autres qui vont plus loin, qui vont dans le lieu saint là où il y a la Menorah, les pains de proposition. Et puis il y a ceux qui veulent aller encore plus loin DANS le LIEU TRES SAINT, ceux qui sont amoureux de Dieu, de Yeshoua, ceux qui languissent après le Seigneur, qui l’adorent littéralement.

Vous êtes nés d’en haut ? Vous faites bien. Mais êtes-vous nés « d’eau et d’esprit » pour ENTRER dans le LIEU TRES SAINT, auprès du TRONE DE LA GRACE ? Pourrez-vous vous asseoir sur des trônes avec Ben Elohim, Yeshoua HaMashiah ?
Les temps sont proches. Ils sont mauvais. les dix vierges ont allumé leur lampe. Toutes les 10 vierges ont de l’huile dans leur lampe.

Dans les noces de l’agneau, êtes-vous les élus, les invités, les serviteurs, ? Ou êtes-vous plutôt l’épouse de Christ pûre, sans tache, irrépréhensible, prête en attente de son avènement ?

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et nuit
Booster publication

Les falashas, signe de la fidélité de Dieu à notre égard

Par George, Baht Rivka, Elianna et Obadiah – Désert de Néguev, Israël (worthybrief@worthyemail.com)

Isaiah 11:11,12 « 11 Dans ce même temps, le Seigneur étendra une seconde fois sa main, pour racheter le reste de son peuple, dispersé en Assyrie et en Egypte, à Pathros et en Ethiopie, à Elam, à Schinear et à Hamath, et dans les îles de la mer. 12 Il élèvera une bannière pour les nations, Il rassemblera les exilés d’Israël, et il recueillera les dispersés de Judah, des quatre extrémités de la terre. »

Pendant des siècles en Éthiopie, ont vécu là un peuple que nous connaissons maintenant comme étant les Falashas. Ils ont gardé toutes sortes de traditions bibliques et s’appellent eux-mêmes les Yisrael Bêta (la Maison d’Israël). Comme les experts ont commencé à étudier la question, il est devenu clair que ceux-ci étaient les descendants des Juifs qui sont venus en Afrique dans le passé et qui se sont mariés entre eux. À l’insu de beaucoup, un pourcentage d’entre eux est devenu disciples de Jésus au fil des années. Jésus (ou Yeshoua, comme ils l’appelle) est devenu partie intégrante de leur identité juive. Beaucoup de Juifs Falasha ont adoré Jésus comme leur Messie et ont continué à pratiquer la tradition juive.

20130615-085547.jpgÉtonnamment, en 1975, le rabbinat israélien a officiellement reconnu les Falashas comme des Juifs. Dans les années qui ont suivi, un certain nombre de circonstances ont commencé à faire face incluant la famine et la guerre civile ce qui a provoqué l’extinction de ce groupe de Juifs. Dans un merveilleux effort de les sauver, Israël a commencé à envoyer des avions en l’Éthiopie et pour amener par milliers par pont aérien ces Juifs Falasha sur la terre d’Israël qu’on leur a promise, – la terre d’Eretz Yisrael.

Aujourd’hui, des milliers de Falashas servent dans l’armée, croissent et engendrent des enfants qui parlent l’Hébreu et participent à la vie active ici en Israël. Cette semaine il a été rapporté que la dernière partie de ces falasha, 2,000 Juifs Falasha se sont dégagés des obstacles légaux et arriveront en Israël pendant les 18 mois prochains.

La restauration des Falashas est non seulement un signe prophétique pour nous que Dieu est fidèle à sa Parole, mais qu’Il sera aussi fidèle envers nous! Dieu tient toujours Ses promesses – et Il agit dans son oeuvre de restauration. Cela n’a pas d’importance de quelle façon nous sommes émondés ou jusqu’où nous pouvons avoir dévié – nous pouvons être rétablis ! Avec un appel au Seigneur, Il peut nous retirer de n’importe quelle circonstance dans laquelle nous pouvons nous trouver – que ce soit spirituelle, physique, émotionnelle, financières ou autre chose!

Avec un simple contact de Sa main Il peut apporter la restauration complète à nos vies et nous donner ce qu’Il a promis!

Soyez encouragé.

Nous ne pouvons jamais être à ce point éloignés qu’Il ne puisse pas nous rétablir – nos ennuis ne sont jamais si grands que l’on ne peut entendre – le bras du Seigneur n’est jamais trop court pour sauver!

Votre famille dans le Seigneur avec beaucoup d’amour,

George, Baht Rivka, Elianna et Obadiah
Désert de Néguev, Israël