Balaam

Le nom de Balaam (en Nombres 20) en tant que faux prophète est consternant de révélations : Bil’am בִּלְעָם BI-LE-AM signifie « pas du peuple », « dévorant ».  BI vient de bal בַּל pas, point, et – vient de balah בָּלָה vieille, usé, détruire, tomber, passer, se consumer, lambeaux, s’évanouir, jouir, dépérir : le nom même de Balaam décrit déjà son objectif : faire vieillir, user, détruire, faire tomber Israël. 

Les anciens de Moab et Madian partirent avec des présents pour séduire Balaam : «Les anciens de Moav et les anciens de Mydian allèrent avec des « qessamim » dans leur mains…ils arrivèrent chez Bilaam et rapportèrent les paroles de Balak.»
Madian, il faut le savoir est le fils d’Abraham par Ketura et fondateur de la tribu des Madianites, ou Arabes – Midyan מִדְיָן Madian signifie « lutte, dispute » et est aussi le territoire des Madianites, dans le désert au nord de la péninsule Arabique ; Madian est Médine en Arabie; lieu vers lequel Moïse alla quand il s’éloigna de Pharaon.

Les présents qu’ils apportèrent pour payer à Balaam le prix de la divination se dit « Ouqsamim וּקְסָמִים » vient de qessem קֶסֶם divination, devin, oracles, prédiction, présage, sort. 

La racine du mot : qassam קָסַם magie, maléfices, exercer le métier de devin, prédire l’avenir, devin, oracles, se livrer (à la divination), prononcer (des oracles), tirer (des présages), divination. Il y a 3500 ans, les ennemis essayaient d’attaquer Israël avec des qassam…, il savaient que Dieu était contre leurs projets maléfiques mais ils essayaient quand même. 

Dieu ne laisse pas impunis les faux prophètes : Moïse le fit promptement exécuter pour sa traîtrise, avec les rois de Madian (Nombres 31:8).

6 réflexions au sujet de « Balaam »

  1. Très édifiant. Surtout que je suis en train d’étudier ces chapitres (22 à 36).
    Veuillez m’aider à comprendre le chapitre 22. En le parcourant, je ne vois pas ce que les autres versets de la Bible l’accusent. Apparemment, Balaam n’a pas obéi à Balak, mais à Dieu. Il a même déclaré ceci « Même si Balak me donne tout l’argent et tout l’or qui remplissent sa maison, je ne peux pas faire une chose, petite ou grande, contre l’ordre du Seigneur mon Dieu ». Jusqu’à ce qu’il se soit séparé de Balak, il n’a pas maudit Israël.
    Quand est-ce qu’il aurait fait cela ?

    1. Le problème c’est que Balaam connaissait La volonté de Dieu concernant l’amour pour son peuple. C’est par outrecuidance qu’il va quand même oser demander à Dieu ce qu’il doit faire. Il se moque du Tout Puissant. Si Balaam n’avait pas été un prophète il aurait été jugé moins sévèrement que maintenant qu’il a tenté Dieu

      1. Ceci je l’ai compris quand la colère de Dieu s’est enflammé après que Lui-même ait dit à Balaam de partir avec eux.
        Mais plus loin Moïse dira que Balaam avait séduit Israël.
        Je n’ai pas vu cela

  2. Imaginons qu’un médium nous propose une fortune pour prédire l’avenir et que nous allons demander la permission à Dieu. Dieu va nous répondre selon notre mensonge : puisque nous considérons Dieu comme moins que rien nous en subirons la condamnation. Un jour Dieu a envoyé un esprit de mensonge sur un faux prophète pour le faire tomber!

    1. Pour Balaam, je comprends que Dieu se soit mis en colère contre lui.
      Mais pourquoi Israël s’est-il prostitué avec les filles de Moab ? Est-ce à cause de Balaam ?

      1. Une réponse c’est la conséquence de la médisance des enfants D’Israel contre Moise – il y a un prix à payer pour la rébellion contre le serviteur que Dieu s’est choisi et c’est valable aussi pour notre époque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s